Dans le noir…

Un escape game totalement dans le noir, c’est ce que vous propose l’Escape Lab’. Une expérience totalement innovante et inédite.

Un nid d’escape games

De retour à l’Escape Lab’, ce centre – regroupant pas moins de 7 enseignes – capable de vous offrir des aventures telles que la Break Room (péter des assiettes à coup de battes de base-ball), une aventure 4D (personnellement pas encore testée), l’excellent Alma 3.0, ou la bonne Base militaire B-423.

Cette fois, nous tentons une nouvelle expérience qui s’intitule « Dans le noir… ». Bon nombre de questions se posent donc. Que pouvons-nous bien attendre d’un escape game tel que celui-là ?

Alors je vous préviens d’avance, c’est assez difficile de faire ce genre d’article sans divulgâcher un minimum ce qui va arriver. J’avoue que pour une fois, je vais faire une entorse, mais je vais être obligé d’être assez clair sur ce qui est dans le noir.

Au demeurant, rassurez-vous, ce n’est pas parce que vous aurez lu cette page que vous pourrez y aller et traverser cette épreuve… nous réagissons tous différemment.

À l’aveuglette !

Tout d’abord l’histoire : car oui, il y en a une (et c’est principalement celle-là que je vais spoiler). Vous êtes des chamans et l’arbre de la vie se meurt. Il vous faut retrouver les 7 fragments de son âme pour lui permettre de renaître.

Une fois cela fait, on vous « déguise » en votre animal totem et on vous balance dans la forêt (oh oh, de Dana… la la lala). Cette forêt est donc plongée dans le noir le plus total. La recherche à l’aveugle peut donc commencer. Bon, ce n’est pas bien compliqué. Il faut quand même relativiser, dans cet escape game, seul le sens du toucher sera mis à l’épreuve et… bah c’est tout. Il n’y a même pas un brin de logique à mettre en œuvre. Un peu de méthode sera indispensable pour que la fouille et l’assemblage des 7 morceaux se passent correctement et c’est pratiquement tout.

Le mastering se fait par des voix pré-enregistrées (ressemblant plus à l’arbre Mojo dans Zelda qu’autre chose) et anime un peu nos 40 obscures minutes.

On pouvait s’attendre à pouvoir utiliser d’autres sens et finalement, non. Du coup c’est un peu décevant avec le recul. De plus l’escape game ne dure que 40 minutes (même si c’est assez dans la totale obscurité).

Au final

Je ne peux évidement pas parler de décors d’un point de vue esthétique, mais au niveau du toucher, ce n’est pas très agréable non plus. Bref, orignal dans le concept, pas poussé complètement à bout. Enfin, cet escape game est prévu pour 2 à 4 personnes, mais le risque de se marcher dessus et d’être contre-productifs à 4 semble important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *